• Témoignage de Monsieur DELBOUR, victime directe du système

    Ce vendredi 25 mai 2012 la Chambre Régionale des Comptes rend son jugement à l’encontre de Monsieur DELBOUR ancien Receveur Municipal de la Ville d’HENIN BEAUMONT. L'ex-trésorier d'Hénin-Beaumont devra rembourser 196 455 euros aux Finances Publiques.

    Pour mémoire, il lui était reproché en qualité d’ancien comptable de du Centre Hospitalier d’Hénin (entre 2004 et 2008) des irrégularités dans la gestion de la commande publique.

    Le verdict est lourd et connaissant l’histoire tragique de cette ville, on ne peut que penser que le pauvre Monsieur DELBOUR est un fusible qu’on vient de faire sauter.

    Il faut vivement espérer que son témoignage criant de vérité sur cette période douloureuse soit entendu par le Ministre des Finances et interfère dans cette décision de justice en faveur d’une remise gracieuse de cette peine.

    « Invité à prendre la parole après les magistrats, Dominique Delbour, trésorier de la Ville de 2001 à 2008, en a profité pour replacer le dossier dans le contexte politico-financier de l'époque. Son témoignage, comme une libération pour un fonctionnaire tenu au devoir de réserve, est tout simplement édifiant. « Les deniers publics ont été dûment utilisés. Il n'y a eu aucune malversation », insiste-t-il. Oui, le comptable public reconnaît être « critiquable » sur certaines modalités de paiement, avoir « été pris en défaut sur ce contrat-là », mais pour combien d'autres dénoncés ? « C'est difficile d'être un filtre parfaitement efficace face à des ordonnateurs qui avaient aussi peu de respect pour les règles de comptabilité publique. » Plongé dans « une situation exorbitante de droit commun », Dominique Delbour dit avoir écrit quelque 700 courriers d'alerte à sa direction. Et surtout rejeté pas moins de 5 105 mandats qui n'étaient pas dans les clous du code des marchés publics lorsqu'il était en fonction à Hénin. Un nombre record, de l'avis, officieux, des magistrats financiers, qui ont pu le vérifier. »


    « « C'était vraiment un enfer » Plus grave, le comptable raconte, à l'audience, avoir subi des agressions physiques et verbales, d'ailleurs accréditées par des dépôts de plainte : « On me reprochait ma rigueur dans la passation des marchés. Les entreprises ne comprenaient pas pourquoi je ne payais pas rubis sur l'ongle. Les pressions sur les fournisseurs et sur mon équipe étaient énormes. C'était vraiment un enfer. » Le récit, concret et limpide, de cette souffrance au travail, d'ailleurs mentionnée dans un précédent rapport de la CRC sur la Ville d'Hénin-Beaumont, a pris le pas, hier, sur l'aspect technique du dossier. »

    http://www.nordeclair.fr/Actualite/2012/03/30/irregularites-a-l-hopital-l-edifiant-rec.shtml


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :