• Janvier 2011 Le corbeau attaque

    Pierre Pichoff, juge au tribunal de grande instance (TGI) de Béthune a été dénoncé par un corbeau. Il est soupçonné d'avoir reçu de l'argent pour influencer le cours de certaines décisions lorsqu'il présidait des audiences correctionnelles (où se sont jugés des faits passibles de peines allant jusqu'à 10 ans de prison),

    Pichoff
     

    Mardi 18 janvier 2011, outre le juge Pichoff, deux autres hommes, ayant servi d'intermédiaires, sont également passés devant les juges d'instruction Fabienne Atzori et Ida Chafaï, magistrate spécialiste des affaires financières, à l'issue de leur garde à vue. Il s'agit de Jean-Marc Bouche et José Lefrère. Le premier, ancien adjoint au maire de Montigny-en-Gohelle et ex-vice-président de la chambre de commerce de Lens, et dont le nom apparaît déjà dans le dossier Dalongeville est finalement mis en liberté sous contrôle judiciaire. Le second, José Lefrère, un investisseur immobilier dont le casier judiciaire affiche uniquement de vieilles contraventions routières, a quant à lui été placé en détention provisoire.

    On remarquer que Pierre Pichoff avait présidé les débats en juin 2009 lors du procès de Philippe Demarquilly, ancien adjoint à l’urbanisme de Hénin-Beaumont, lui-même poursuivi pour prise illégale d’intérêts. Philippe Demarquilly avait été relaxé car les faits étaient prescrits de dix-huit jours.

    Le jeudi 20 janvier au matin, Pierre Pichoff est déféré devant le procureur de la République de Lille, Frédéric Fèvre, qui l'a mis en examen pour corruption, trafic d'influence et escroquerie. Il a été placé en détention provisoire à l'issue de son audience devant les juges d'instruction.

    «L'affaire est grave», explique au figaro.fr le procureur de Lille, Frédéric Fèvre. Tout commence au printemps 2010, lorsque la police du Pas-de-Calais reçoit un courrier anonyme qui dénonce «un magistrat de la juridiction de Béthune ayant un comportement peu déontologique», rapporte le procureur. Quelques mois plus tard, à l'automne, le corbeau envoie une nouvelle lettre. Une enquête est lancée et les policiers remontent la piste du juge.

    Au cabinet du ministère de la Justice, on précise que l’inspection des services judiciaires va être saisie pour mener une enquête disciplinaire. Le conseil supérieur de la magistrature devra également statuer prochainement sur le cas de Pierre Pichoff afin de prononcer, ou pas, une incapacité temporaire d’exercice.

     

       

     


  • Commentaires

    1
    AA
    Mercredi 19 Novembre 2014 à 11:19
    Il faut compléter ces excellents articles par un article sur le dernier livre de l'auteur du Joker Rose: L'affaire d'Hénin Beaumont: un miracle judiciaire est-il possible ? Le livre qui par ses révélation fait trembler G Dalongeville
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :