• 7 avril 2009 Nouvel Obs Garde à vue

     

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20090407.OBS2458/le_maire_ps_dheninbeaumont_mis_en_cause_pour_sa_gestion.html?idfx=RSS_politique&xtor=RSS-24

    La mairie d'Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, connait des turbulences. Son maire PS, Gérard Dalongeville, a été placé en garde à vue mardi 7 avril et était interrogé par la section financière de la police judiciaire de Lille.
    L'éditeur du bulletin municipal de la commune "Le journal du pays", un journal en liquidation judiciaire depuis janvier 2008 est également en garde à vue mardi, selon Brigitte Lamy, procureur du parquet de Béthune.
    Un récent rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC) du Pas-de-Calais a épinglé la commune de 27.000 habitants, laquelle accuse notamment un déficit budgétaire de plus de 12 millions d'euros, soit un tiers de son budget annuel de fonctionnement et une "impasse de trésorerie" de 8 millions d'euros.
    Menacé d'une procédure de suspension pour mauvaise gestion des finances, le maire avait fait retirer lundi soir ses délégations à sa première adjointe Marie-Noëlle Lienemann, qui avait refusé de voter son budget.


    Deux collaborateurs évincés


    De son côté, le préfet du Pas-de-Calais a notifié au maire "une procédure contradictoire de demande d'explication", préalable à une éventuelle suspension.
    Gérard Dalongeville a convoqué lundi soir un conseil municipal de dernière minute pour faire voter par sa majorité le retrait de leurs délégations à l'euro-députée socialiste Marie-Noëlle Lienemann, et également à un adjoint communiste, qui avait voté contre le budget présenté lors d'un conseil le 30 mars.
    Lundi soir, les membres du conseil municipal ont voté à bulletins secrets dans une ambiance délétère. Sous les sifflets et les huées, les mandats de Lienemann (22 voix contre 12) et de David (22 contre 11) leur ont été retirés.


    "Une autoroute" pour le FN


    "Je regrette amèrement que la majorité ait rompu le contrat que nous avions avec les électeurs, c'est-à-dire une pratique scrupuleuse de vérité sur les comptes de la ville. Cette rupture est lourde de conséquences car Mme Le Pen (élue du FN) attend au coin du bois", a déclaré à l'AFP Marie-Noëlle Lienemann qui va "engager des procédures en annulation".
    Dans la salle du conseil, le Front national a interpellé à plusieurs reprises le maire. "Ce n'est pas un boulevard qui s'ouvre à nous, c'est une autoroute", a déclaré hors séance la vice-présidente du FN, Marine Le Pen.
    Gérard Dalongeville, à l'époque dissident du PS, avait conquis en 2001 la mairie d'Hénin face au sortant socialiste Pierre Dachicourt, dont il était le directeur de cabinet. Il a été réélu en 2008 face à Marine Le Pen (FN) et une liste divers-gauche, sur une liste constituée avec le PS qui l'a ensuite réintégré.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :