• 27 mai 2009 41 démissions

    http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Lens/actualite/Autour_de_Lens/Henin_et_Alentours/2009/05/27/article_la-ville-prepare-deja-l-arrivee-des-admi.shtml

     

    |  COMPTE À REBOURS |

    La messe est dite et, dans les couloirs de l'hôtel de ville, chacun en est désormais persuadé. Les élus de l'équipe Dalongeville vivent actuellement leurs dernières heures aux commandes du vaisseau héninois pendant que les services préparent avec la préfecture l'imminente arrivée des administrateurs de la commission spéciale.

    PAR PASCAL WALLART  henin@info-artois.fr

    Démissions, acte II. Après un lundi après-midi passé à la poste centrale, c'est un mardi matin au cabinet du maire qu'ont vécu les élus et colistiers héninois démissionnaires, tenant à faire authentifier la réception de leurs précieuses missives sous l'oeil vigilant de Maître Bavière.

    Une vague qui, le temps d'une ultime soirée de négociation, aura encore enflé. En effet, une réunion des partenaires de la gauche héninoise, en présence de Dominique Plancke, aura fini par établir un pont commun avec les Verts. Avec un accord concrétisé dès ce matin par le dépôt des lettres de démission de Régine Calzia, Marie-Claude Duchateau et Thierry Deneuville.

    La route vers le retour aux urnes étant désormais dégagée (à la condition bien évidemment que le décret de révocation de Gérard Dalongeville soit bien pris aujourd'hui en conseil des ministres), Jean-Bernard Deshayes était plus que désabusé, hier matin : «  Vous savez, aujourd'hui on est dans l'expectative, puisque les administrateurs devraient débouler ici dans quelques jours... On préparait un conseil municipal pour le 5 juin, tout était presque prêt. Maintenant... » Alors que la terre s'effrite jour après jour sous ses pieds, le maire par intérim semblait, hier, groggy face à la tempête s'étant levée la veille, restant engoncé dans ses certitudes : «  Malgré toute ce qui a été dit, cette mairie, on a continué à la faire fonctionner pendant ces 6-7 semaines. Tout s'est passé normalement, les adjoints ont fait leur boulot... »

    CCAS bloqué

    Des certitudes prenant un autre relief dans la bouche du directeur général des services, Philippe Thibaut, expliquant que ses services étaient déjà entrés en contact avec les services du préfet pour préparer la nouvelle ère s'annonçant : «  Après l'officialisation de la révocation, on a normalement 5 jours pour entrer en contact avec le préfet mais on a préféré faire cela tout de suite... » Ce que vit actuellement la Ville, Philippe Thibaut a conscience qu'il s'agit là d'un « cas d'école et même une concentration de cas d'espèces assez rarissimes ». Exemple que celui du centre communal d'action sociale qui se retrouve aujourd'hui sans ordonnateur avec l'emprisonnement de son président et la démission, hier, de sa vice-présidente, Marilyne Carlone. Comment faire vivre ce CCAS aujourd'hui ? La question est actuellement posée en préfecture... Une situation tendue parmi tant d'autres, les démissions d'hier devant fatalement provoquer d'autres situations de blocages. Autant de signes indiquant au représentant de l'État qu'il ne faudra guère traîner pour ne pas enrayer un peu plus la machine héninoise. •


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :