• 2003 Le rêve d’une gauche unie

    Le 17 janvier dans Nord Eclair, Alain Alpern, membre du bureau régional des verts est persuadé de la démission prochaine de Dalongeville : « Si ce n’est pas dans les prochains mois ce sera au plus tard dans le cours de l’année 2004 »

    Jean-Marc Bureau de la section locale en appelle à une gauche unie pour gagner de nouvelles élections inéluctables.

    Lors de la réunion des verts, du 16 janvier, Georges Bouquillon et Daniel Duquenne étaient présents.

    La mesure de rétorsion ne tardera pas. Le 4 février 2012  La Voix du Nord annonce que « un peu moins de  deux mois après que l’adjoint à la culture ait été privé de ses délégations par Gérard Dalongeville , le voici désormais rejoint par Jean-Marc Bureau, Guy Haudrechy et Marie-Claude Duchateau.

    Allant conte la position de Pierre Darchicourt, Christine Coget et Daniel Duquenne dans la section locale du PS affichent leur volonté de démocratisation. Christine Coget qui en mars 2001, n’était que dixième de la liste du PS est  en ce 4 février 2003 devenue la porte parole du groupe.

    Pourquoi les communistes ne se lanceront-ils pas eux aussi dans la résistance. On a du mal à comprendre l’attitude de Jean-Bernard Deshayes, leader du groupe local communiste. Pourtant, « tout comme Marie-Serge Opigez, l’adjoint au sport n’en est pas moins conscient d’être embarqué dans un bateau qui tangue dangereusement. »

    Ah, si on savait l’avenir Monsieur Deshayes ! Vous vous renoncerez à tout, même à vos amis communistes pour Dalongeville….

    Et du coté des appareils, il est intéressant de voir ce qui se passera au MRC : Voix du Nord du 11 février 2003

    Dans la voix du nord du 11 février 2003 l’union du MRC est de mise et le soutien de Jean-Marie Alexandre à Georges Bouquillon est sans faille. « Vous voyez, ce que je regrette le plus, ce n’est pas tant qu’il (Dalongeville) prenne ses distances avec nous ;ce qui me révolte c’est que l’argument utilisé pour retirer à Georges Bouquillon ses délégations est odieux et inacceptable… »

    Seulement voilà, la colère de Jean-Marie Alexandre contre Gérard Dalongeville sera de  très courte durée. (VDN : Le PS a-t-il tout à craindre de la chute de la maison Dalongeville épisode 7 du 21 avril 2009)

    Il missionnera Richard Gonzales, pourtant en très mauvais termes avec le Maire depuis son passage éclair comme DGS), pour resserrer les liens avec Dalongeville. C’est l’histoire d’un putsch en fin avril 2003 et « d’un brutal largage de l’ami de toujours Georges Bouquillon.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :